07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Ce jour-là…

25 novembre 1120 : naufrage du « Titanic » anglo-normand

Naufrage de la Blanche Nef_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_Création graphique_L'Happy mensuel

Le mois dernier nous vous expliquions comment Guillaume le Conquérant était parvenu à se hisser sur le trône d’Angleterre, où il restera jusqu’à sa mort en 1087. 33 ans plus tard, son petit-fils meurt dans le naufrage de “la Blanche Nef”, un drame comparable à celui du Titanic tant il est marque un tournant historique.

Le vaisseau royal “Blanche Nef” embarque en ce jour funeste “la fine fleur” de l’aristocratie anglo-normande. De l’ordre de 300 compagnons, chevaliers et nobles, ainsi que l’unique héritier mâle du trône, vont périr peu de temps après avoir quitté leur port d’embarquement à Barfleur, au Nord-Est du Cotentin.

L’endroit précis du drame est fort bien localisé et cartographié puisqu’il s’agit du rocher de Quilleboeuf au large de Gatteville, célèbre désormais pour son phare. C’est d’ailleurs semble-t-il, à cause aussi de la velléité compétitive du “capitaine”, que les récifs ont été sous-estimés comme le seront les icebergs pour le Titanic. L’allure forcée était d’autant plus risquée que l’équipage et les passagers, étaient sous le coup de récentes libations, mais il fallait rejoindre la Nef royale du roi Henri Ier, fils et héritier de Guillaume le Conquérant.

Son fils disparu, Henri Ier laisse la couronne à sa fille Mathilde à sa mort en 1135. Laquelle se mariera au “Plantagenet” et donnera naissance, à la génération suivante, au plus puissant État occidental de son temps avec un empire s’étendant de l’Écosse aux Pyrénées.

Ironie de l’histoire, on dit que le seul survivant de tant de nobles, était un jeune et modeste boucher de Rouen, certainement embarqué dans l’équipage !

Publié en novembre 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Un lieu, une personnalité : rue (et lycée) Paul Cornu à Lisieux

Un lieu, une personnalité : rue (et lycée) Paul Cornu à Lisieux

Un lieu, une personnalité : rue (et lycée) Paul Cornu à LisieuxPaul Cornu est né le 15 juin 1881 à Glos-la-Ferrière, dans l’Orne, et mort le 6 juin 1944 à Lisieux. Il est l’ainé d’une famille de 15 enfants qui s’installe à Lisieux en 1890. Habiles de leurs mains, les...

La maison du cirier de Lisieux est-elle vraiment visible à Etretat ?

La maison du cirier de Lisieux est-elle vraiment visible à Etretat ?

La maison du cirier de Lisieux est-elle vraiment visible à Etretat ? Pas si sûr…L’emplacement de la maison du cirier est encore facile à situer puisque le plan ancien, à cet endroit, a été respecté. Nous sommes à l’angle de l’actuelle rue Henri Chéron et de la quasi...

Venise, la gazette, la pie et L’Happy !

Venise, la gazette, la pie et L’Happy !

Venise, la gazette, la pie et L’Happy !L’Happy, titre que nous avons choisi, se veut la manifestation d’un élan joyeux, d’un peu de fraicheur dans l’information. Vous y aurez peut-être également entendu quelque allusion au volatile bavard et espérons-le, joyeux...

Les racines honfleuraises de « L’Hôtel du Nord » de Marcel Carné

Les racines honfleuraises de « L’Hôtel du Nord » de Marcel Carné

Les racines honfleuraises de « L’Hôtel du Nord » de Marcel CarnéL’authentique Hôtel du Nord est bien à Paris, quai de Jemmapes, près du canal Saint Martin. Il a donné son nom au roman écrit par Eugène Dabit dont les parents tenaient les lieux entre les deux guerres....

Quand une drôle de “caravelle” était amarrée à Honfleur…

Quand une drôle de “caravelle” était amarrée à Honfleur…

Quand une drôle de caravelle était amarrée à Honfleur…En juillet 2018 Honfleur a bien accueilli un galion espagnol (ou sa réplique) et en juin 2019 la frégate l’Hermione (ou sa réplique). Il est donc aisé de croire qu’Honfleur ait abrité autrefois une caravelle (ou sa...

Un lieu, une personnalité : rue Thouret à Pont-l’Evêque

Un lieu, une personnalité : rue Thouret à Pont-l’Evêque

Un lieu, une personnalité : rue Thouret à Pont-l’EvêqueJacques-Guillaume Thouret est né le 30 avril 1746 à Pont-l’Evêque et mort guillotiné le 22 avril 1794 à Paris. En 1773, il devient avocat du Parlement de Normandie. En 1789, à l’aube de la Révolution française, il...