07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Cabourg 1901 : deux histoires valent mieux qu’une

L’envie me prend de vous narrer une histoire, qui, à l’instar de nombreuses histoires, commence par « Il était une fois… ». Allez, je me lance : il était une fois un collège d’enseignement secondaire, un peu excentré du cœur de ville et à l’allure désespérément fantomatique. Les lumières ? toutes éteintes. Les stores ? Tous baissés, histoire que tout ce qui se trouve derrière tombe dans l’oubli… Les brouhahas aux interclasses et les clameurs pendant les heures de récré ou aux heures de sortie ? Que tchi. Et pour le happy end façon « ils se croisèrent, eurent des étoiles dans les yeux, et partirent se balader main dans la main, comme le font tous les préados … » ben faudra repasser.

Cabourg 1901_L'Happy mensuel
Ba Di La Normandie_L'Happy mensuel

On tourne la page à l’image…

Laissez-moi plutôt vous parler de deux communes de la Côte Fleurie que rien, ou presque, ne sépare, si ce n’est le fleuve La Dives. Ainsi, sur la rive droite se trouve Dives-sur-Mer, et sur la rive gauche Cabourg. Ces deux communes ont mutualisé une infrastructure hors du commun pour enjoliver le bien-vivre de la population autochtone, d’un point de vue culturel et associatif. Et pour faire bonne mesure ? L’école de musique est venue se greffer aux services précités. Tout cet ensemble a été inauguré le 19 mai par une pléiade d’élus locaux, et il est connu de tous sous le nom d’Espace Cabourg 1901. Une évocation de la Belle Époque ? Pas vraiment !

1901, un millésime qui fera date :

Le 1er juillet 1901, sous l’impulsion d’Émile Loubet, président de la République et de Pierre Waldeck-Rousseau, Président du Conseil, ministre de l’Intérieur et des cultes, la loi « relative au contrat d’association » est promulguée. Elle est d’une portée considérable et garantit une des grandes libertés républicaines. Ainsi, tout citoyen dispose du droit de s’associer, sans autorisation préalable.

Localement, tout « club » de sport, de loisir, culturel, voire social pour l’entraide par exemple, repose sur les articles de cette loi. En préambule, il y est indiqué que «l’association est la convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun, d’une façon permanente, leurs connaissances ou leur activité dans un but autre que de partager des bénéfices… ».

Et dans l’Espace, des tas d’activités terre à terre :

L’Espace Cabourg 1901 est décrit par la municipalité comme le centre névralgique de la vie associative cabourgeaise, consacré à celles et ceux qui font preuve d’altruisme et qui se donnent quotidiennement. Sont réunies dans cette cellule 7 associations, qui sous forme d’un inventaire à la Prévert sont : les anciens combattants, Lever de rideau, Comité de jumelage, l’Ecole de danse, plaisir des arts, les toiles cabourgeaises, Tous en gym, l’école de musique intercommunale. L’éclectisme est à son comble ! Si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur !

L’ensemble du tissu associatif cabourgeais vous est présenté sur la brochure disponible ici.

Et par ce que la cohabitation est clairement dans l’air du temps, les associations précitées partagent leur espace avec le Service jeunesse de Cabourg. Les jeunes Cabourgeais, qu’ils soient enfants, ou ados, y trouvent un havre de paix et un lieu pour se retrouver entre eux. Et, par les temps qui courent, ce n’est pas un luxe. Magnanimes, les jeunes Cabourgeais partagent ces infrastructures et ces services avec leurs homologues Divais.

Ah ben ça, alors !

Revenu à de meilleures dispositions, et animé par une envie d’aller jusqu’au bout des choses, je vais tout de même vous narrer la fin de la première histoire… l’histoire se termine bien, finalement. Oui parce que figurez-vous que le CES, un temps fantomatique et abandonné à son triste sort, et les infrastructures qui accueillent à la fois les associations cabourgeaises, l’école de musique et le service jeunesse ne font qu’un !

Le collège de Cabourg, le plus petit du Calvados en nombre d’inscrits, était « celui de trop » parmi les 4 collèges implantés dans un rayon de 12 kilomètres. Il a donc fermé, sur décision administrative bien mûrie, à la fin de l’année scolaire 1996. La suite s’apparente à un conte de féé. Le collège, avec tout ce que cela sous-entend de salles de classe, de centre de documentation, de restaurant scolaire et d’espaces extérieurs a été racheté par la mairie de Cabourg en 2017 pour en faire ce fameux pôle associatif.

Et la municipalité de Cabourg ne manque pas de suite dans les idées. J’en veux pour preuve que ce sont en ces mots que le premier édile s’est exprimé, au moment de l’inauguration de ce complexe, en mettant en exergue la nouvelle destination de ces infrastructures :

« [Nous sommes rassemblés sur …] un lieu de vie ouvert sur l’extérieur qui convient à toutes les générations ». Et d’étayer ses propos en précisant que, pour ce faire, les barrières et les clôtures ont été enlevées. Les jeunes apprécieront ! Mieux encore : il fomente le dessein de réaliser, avec le skate-park, le gymnase, le stade attenants, ou encore le futur centre aquatique, un campus associatif et de loisirs. Rien que ça ! Vous avez rêvé de la Dolce Vita sur la Côte Fleurie ? Cabourg va faire en sorte que votre rêve devienne réalité !

Vous avouerez que, même si elle avait plutôt mal commencé, elle est belle l’histoire dans l’histoire ! Je remercie au passage Monique Bourdais, Clarisse Ménard et Martial Nicolas qui m’ont donné matière à vous la conter.

Scoop toujours… Prêt !

Martial Nicolas donne aux lecteurs de L’Happy mensuel une info en avant-première : au printemps 2021, va venir s’ajouter à tous les services déjà existants un Fab Lab ! (le Fab Lab est la contraction de l’Anglais fabrication laboratory, « laboratoire de fabrication » comme aurait dit Molière). Il s’agît d’un atelier mettant à la disposition du public des outils de fabrication d’objets assistée par ordinateur. Vous pensez bien qu’on ne manquera pas de vous en reparler, en temps utile.

Publié en janvier 2021

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Quatre lycéens de Trouville vont cuisiner sur M6 avec Cyril Lignac

Quatre lycéens de Trouville vont cuisiner sur M6 avec Cyril Lignac

Quatre lycéens de Trouville vont cuisiner sur M6 avec Cyril Lignac De Trouville-sur-Mer aux studios d’M6 il n’y a qu’un pas. Ou plutôt qu’un smartphone. Lundi 11 janvier à 18h40, quatre élèves du lycée Marie-Joseph cuisineront en direct sur M6 avec le célèbre chef...

Flibustiers et marins en herbe : découvrez Honfleur en vous amusant !

Flibustiers et marins en herbe : découvrez Honfleur en vous amusant !

Flibustiers et marins en herbe : découvrez Honfleur en vous amusant ! Le dynamique Office de tourisme d’Honfleur a sorti en 2020 une petite pépite : un parcours énigmatique autour du thème de la flibusterie et des histoires de marins. Armés d’un livret en vente 3€ à...

À Lisieux, l’Écloserie va vous en mettre plein les yeux

À Lisieux, l’Écloserie va vous en mettre plein les yeux

À Lisieux, l’Écloserie va vous en mettre plein les yeux Claudine, plasticienne, et Margot, peintre et auteure de BD, ont ouvert en octobre l’Écloserie en plein cœur de Lisieux, à deux pas de la Médiathèque (36 rue Petite Couture). À l’origine du projet, la recherche...

Dans les pas de Rollon : Nicolas Chevalier relève son défi

Dans les pas de Rollon : Nicolas Chevalier relève son défi

Dans les pas de Rollon : Nicolas Chevalier relève son défiEn 2020, Rollon est notamment connu pour avoir donné son nom à la monnaie régionale. Mais l’homme est bien plus célèbre que ça. C’est en effet le créateur du duché de Normandie, suite à la signature en 911 du...