07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Édito : Laissez mon « franglais » tranquille !

Un café et l'addiction_L'Happy mensuel
Villa des Arts Lisieux_L'Happy mensuel

 « L’Happy ? Pfff, vous auriez pu trouver un nom français ! »

Hé oui… mais non. Premièrement, parce qu’on fait ce qu’on veut ! Na ! Deuxièmement, parce que cette lutte obsessionnelle contre les anglicismes est une cause perdue, doublée d’une ineptie.

Pourquoi une cause perdue ?

Tout simplement parce que c’est le propre d’une langue d’évoluer. Vous ne serez pas étonnés, chers lecteurs, d’apprendre que vous pratiquez une langue de Molière bien différente de celle que parlait le grand dramaturge français. D’ailleurs notre bon vieux français emprunte beaucoup de mots à d’autres langues et ce depuis des siècles. En premier lieu au latin : « a priori », « agenda », « idem », « minimum », « recto-verso », « vidéo », « ultimatum », « auditorium », « aquarium », « et cætera », et cætera. Alors pourquoi l’évolution linguistique ne continuerait-t-elle pas de nos jours ?

Pourquoi une ineptie ?

Parce que crier en permanence au scandale au moindre mot anglais utilisé en français est oublier un peu vite l’énooooorme quantité de mots d’origine française présents dans la langue de Shakespeare. C’est ce que démontre Henriette Walter dans son ouvrage « Honni soit qui mal y pense ». La linguiste explique tout de go que plus des deux tiers du vocabulaire anglais vient du français, alors que seulement 4% du vocabulaire français est emprunté à l’anglais ! Ainsi « bol » est devenu « bowl », « mousseron » est devenu « mushroom », « tour » est devenu « tower », « forain » est devenu « foreign », « mariage » est devenu « marriage », « parlement » est devenu « parliament », … (au passage, pas de chance, « happy » ne vient pas du tout du français…).

Vous pensiez faire d’horribles anglicismes en mangeant du bacon avec vos toasts au petit déjeuner ? Et bien figurez-vous que « bacon » est un ancien mot français désignant… de la viande de porc séchée. Quant au mot « toast », il vient du vieux verbe français « toster » qui signifiait « griller » !

Tenez-vous bien, il y a même plus de 3 000 mots rigoureusement identiques en français et en anglais : anecdote, caricature, garage, horizon, jaguar, moustache, silicone, structure, unique, …

Et devinez à qui on doit cette intrusion du français chez nos amis d’Outre-Manche ? À notre cher Guillaume le Conquérant bien sûr, qui après sa victoire en 1066 à Hastings place ses compagnons normands à la tête de la nouvelle administration, important au passage la langue des vainqueurs.

Encore aujourd’hui, beaucoup d’Anglais ou d’Américains utilisent au quotidien des mots ou expressions bien de chez nous. Il parait que ça fait chic. On peut citer comme exemples « déjà vu », « rendez-vous », « fiancé », « bon appétit », « cul-de-sac », « adieu », « souvenir »… et la liste est longue !

De quoi relativiser un peu le déclin linguistique qu’on nous prédit depuis des années.

Publié en août 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres Le clap de fin a été officiellement mis sur la saison estivale, après un mois de septembre mi pommes, mi poires. Comprenez mi soleil, mi pluie. D’orages, d’optimisme, d’oppression, d’obstination. Bref, c’était un peu...

Édito : bref, c’était l’été 2020…

Édito : bref, c’était l’été 2020…

Édito : bref, c'était l'été 2020.Voilà… la période des grandes vacances estivales touche à sa fin. Retour au bercail et reprise des p’tites habitudes pour tout le monde. Des vacances 2020 aussi amères qu’à la mer. Sur la Côte Fleurie, elle a été littéralement prise...

Édito : « Garçon ! Un café et l’addiction s’il vous plaît »

Édito : « Garçon ! Un café et l’addiction s’il vous plaît »

Sur les terrasses c’est désormais « Garçon ! Un café et l’addiction s'il vous plaît »Les écrans sont partout, tout le temps, et tout le monde (ou presque) en conviendra : ce n’est pas une bonne nouvelle. Selon une étude récente, 1 Français sur 3 est scotché à son...

Foire aux questions

Foire aux questions

Les créateurs de l'Happy mensuel vous disent tout ou presquePour ce premier édito de L’Happy mensuel, on a décidé de répondre aux questions que vous nous avez posées sur les réseaux sociaux, à celles que vous vous êtes certainement posé sans les écrire, et même aux...