07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Les créateurs de l’Happy mensuel vous disent tout ou presque

Pour ce premier édito de L’Happy mensuel, on a décidé de répondre aux questions que vous nous avez posées sur les réseaux sociaux, à celles que vous vous êtes certainement posé sans les écrire, et même aux autres !

Foire aux questions_L'Happy mensuel

Qui êtes-vous ?

Nous sommes deux jeunes (l’un un peu plus que l’autre) habitants de la Côte Fleurie, Normands d’origine et animés par les mêmes centres d’intérêts : la culture, la nature, la gastronomie, les circuits locaux de production et de vente, etc.

Pourquoi lancer un nouveau journal ?

Parce qu’on doit être un peu fous… Mais nous avons le sentiment que ce média est utile sur notre territoire pour proposer une information différente de ce qui existe déjà.

Comment on finance un journal gratuit ?

Grâce à la publicité. Les annonceurs sont déjà nombreux à avoir répondu présents dans ce premier numéro et nous les en remercions ! Notre but est de proposer des encarts à des tarifs raisonnables pour permettre à tout le monde de communiquer dans cette période difficile.

L’Happy mensuel s’intéressera à quel territoire ?

Le journal sera dédié à la Côte Fleurie et au Nord du Pays d’Auge. En gros, un triangle allant de Honfleur à Lisieux, jusqu’à Merville-Franceville-Plage, en passant bien évidemment par Trouville-sur-Mer, Deauville, Villers-sur-Mer, Houlgate, Dives-sur-Mer, Cabourg, Beuvron-en-Auge, Cambremer, Pont-l’Évêque, etc.

Il sera uniquement numérique ou également sur papier ?

Pour le moment, uniquement en version numérique, disponible sur notre site Internet et sur les réseaux sociaux. Mais l’objectif est de pouvoir rapidement passer à une édition papier qui sera disponible dans les commerces de proximité.

D’où vous vient le nom du journal ?

D’un interminable brainstorming – pardon, d’une tempête de cerveau – qui a débouché sur ce nom. Certes, un bel exemple d’anglicisme, mais qui résume bien notre ambition et notre ligne éditoriale.

Justement, quelle est la ligne éditoriale de L’Happy mensuel ?

Le journal ne parlera pas de politique, ni de faits divers. Il existe sur le territoire des médias qui le font avec beaucoup plus de talent et d’efficacité que nous ne pourrions le faire. Nous allons plutôt traiter de sujets qui trouvent un large écho dans la population, de 7 à 107 ans : des interviews, des reportages, des visites insolites, des infos culturelles, des focus sur des artisans, des commerçants, des restaurateurs, des passionnés, etc. Le but est – tout simplement – de passer un bon moment en lisant (et en écrivant) L’Happy mensuel.

Si l’on en croit le nom, le journal sortira tous les mois ?

Bien vu Sherlock Holmes ! Le journal sortira le premier mercredi de chaque mois, que ce soit pour la version numérique ou pour la version papier qui suivra bientôt.

Y a-t-il un lien avec La Gazette fleurie ?

Ah ,voilà une question qui a souvent été posée sur les réseaux sociaux. Non il n’y en a pas ! Les anciens responsables de La Gazette fleurie (journal qui n’existe plus aujourd’hui) n’ont aucun lien avec L’Happy mensuel. En revanche c’est bien en travaillant pour ce journal que nous nous sommes rencontrés. Autrement dit, les articles sont pour beaucoup écrits par les mêmes personnes.

Publié en juin 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres

Édito : septembre, une rentrée pas comme les autres Le clap de fin a été officiellement mis sur la saison estivale, après un mois de septembre mi pommes, mi poires. Comprenez mi soleil, mi pluie. D’orages, d’optimisme, d’oppression, d’obstination. Bref, c’était un peu...

Édito : bref, c’était l’été 2020…

Édito : bref, c’était l’été 2020…

Édito : bref, c'était l'été 2020.Voilà… la période des grandes vacances estivales touche à sa fin. Retour au bercail et reprise des p’tites habitudes pour tout le monde. Des vacances 2020 aussi amères qu’à la mer. Sur la Côte Fleurie, elle a été littéralement prise...

Édito : Laissez mon « franglais » tranquille !

Édito : Laissez mon « franglais » tranquille !

Édito : Laissez mon « franglais » tranquille ! « L’Happy ? Pfff, vous auriez pu trouver un nom français ! » Hé oui… mais non. Premièrement, parce qu’on fait ce qu’on veut ! Na ! Deuxièmement, parce que cette lutte obsessionnelle contre les anglicismes est une cause...

Édito : « Garçon ! Un café et l’addiction s’il vous plaît »

Édito : « Garçon ! Un café et l’addiction s’il vous plaît »

Sur les terrasses c’est désormais « Garçon ! Un café et l’addiction s'il vous plaît »Les écrans sont partout, tout le temps, et tout le monde (ou presque) en conviendra : ce n’est pas une bonne nouvelle. Selon une étude récente, 1 Français sur 3 est scotché à son...