06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

J’ai goûté pour vous… le Restaurant Le Dauphin au Breuil-en-Auge

Restaurant Le Dauphin Le Breuil-en-Auge_L'Happy mensuel
Les caves des grands cépages Lisieux_L'Happy mensuel

Restaurant Le Dauphin
Le Bourg
Le Breuil en Auge
02 31 65 08 11
www.ledauphin-restaurant.com

 

Après trois longs mois d’abstinence gastronomique, j’ai repris la semaine dernière le chemin d’un restaurant. Ouh que ça fait du bien ! Les restaurants étant encore – à l’heure où j’écris – fermés, je jette mon dévolu sur un établissement proposant de la vente à emporter, et en l’occurrence sur « Le Dauphin » au Breuil-en-Auge.

Me voici donc, par un beau vendredi de mai, à la porte du chef Mathieu Le Guillois pour récupérer ma commande préalablement effectuée sur le site Internet (d’ailleurs très efficace). Le chef me remet le colis et m’indique les consignes pour réchauffer mon plat. J’en ai l’eau à la bouche !

De retour chez moi, je prends le temps de dresser convenablement l’entrée, le plat et le dessert, malheureusement avec beaucoup moins de talent que ne l’aurait fait le chef. Je débouche une bouteille de cidre qui, me semble-t-il, se mariera à merveille avec les mets commandés.

En entrée j’ai opté pour le pâté-croûte de pintadeau et foie gras, agrémenté de pickles d’Orbec et d’une délicieuse gelée dont je n’ai malheureusement pas su retrouver l’ingrédient principal (ce n’est pas faute de l’avoir sur le bout de la langue !!). Pour ceux qui regardent toujours avec circonspection le pâté en croûte douteux apporté par un ami un peu radin lors d’un apéritif, voici la solution pour vous réconcilier avec ce met. L’alliance entre la volaille, le foie gras et la gelée est tout simplement parfaite. Ajoutez à cela un champignon délicieusement acidulé de temps en temps et vous réviserez définitivement votre jugement sur ce plat traditionnellement un peu rustique.

Je passe ensuite au plat : noix de veau cuite doucement, samossa de risotto et petits légumes, sauce chicorée. La part de viande est généreuse (presque trop après le pâté-croûte) et trouve avec la sauce une véritable harmonie. Le craquant du samossa délivrant le fondant du risotto ponctue le tout avec brio. Un véritable plaisir, même si on imagine sans mal que le même plat sorti directement des fourneaux du chef doit avoir une toute autre saveur.

En dessert, le gros choux craquant fourré au chocolat 64% et arrosé de sauce confiture de lait à la fleur de sel ne met pas plus d’un quart de seconde à me convaincre. Je l’entame par un des éclats de biscuit qui sert de décoration et ma bouche ne peut retenir un « MMMMmmmhh » de plaisir ! Je suis transporté dans une bulle de bonheur où chocolat, sucre et sel dansent dans ma bouche pour mon plus grand plaisir !

Vous l’aurez compris, le chef Mathieu Le Guillois a de l’or au bout des doigts. Et il a aussi une sacrée dose de courage. Comme nombre de ses collègues, il a tenu à rouvrir pour proposer sa cuisine à emporter. On imagine sans mal la charge émotionnelle pour un cuisinier de voir son restaurant vide et calme, trop calme… Alors évidemment je ne vais pas vous dire que ce repas était le plus exceptionnel de ma vie d’un stricte point de vue culinaire. Le dressage, la cuisson, le service sont autant de détails qui n’en sont pas et qui font que l’on va au restaurant plutôt que de cuisiner chez soi. Mais la cuisine c’est aussi une émotion. Et en goûtant la cuisine faite avec passion par ce chef, j’ai probablement eu plus d’émotion que jamais !

Bravo à vous et à tous les restaurateurs, tenez bon, on se revoit très vite !

Publié en juin 2020

Restaurant Le Dauphin au Breuil-en-Auge
Restaurant Le Dauphin au Breuil-en-Auge
Restaurant Le Dauphin au Breuil-en-Auge

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Le Comptoir du Bec d’Or… ou le palais des cinq sens !

Le Comptoir du Bec d’Or… ou le palais des cinq sens !

Le Comptoir du Bec d’Or… ou le palais des cinq sens !Franchissez la porte du Comptoir du Bec d’Or, juste à côté d’Orbec, et laissez faire vos cinq sens – sans abuser du toucher, gestes barrières obligent ! Votre ouïe sera directement interpellée, une fois sorti de...

Le retour de la Pecten Maximus… Est-ce que c’est grave docteur ?

Le retour de la Pecten Maximus… Est-ce que c’est grave docteur ?

Le retour de la Pecten Maximus… Est-ce que c’est grave docteur ? L’automne, qui a commencé le 22 septembre cette année, nous réserve, bon an, mal an, son lot de joyeusetés immuables. Cela ne vous a certainement pas échappé : les feuilles – à commencer par celles des...

J’ai goûté pour vous… « La Villa des Arts » à Lisieux

J’ai goûté pour vous… « La Villa des Arts » à Lisieux

J’ai goûté pour vous... le restaurant La Villa des Arts à LisieuxRestaurant La Villa des Arts 2 avenue Victor Hugo 14100 Lisieux 02 31 62 36 72 www.villadesarts.fr   Je m'baladais sur l'avenue… Victor Hugo à Lisieux. Par une belle journée (pluvieuse) d’août, mon...

À Dives-sur-Mer, Charlotte en pince pour l’artichaut

À Dives-sur-Mer, Charlotte en pince pour l’artichaut

À Dives-sur-Mer, Charlotte en pince pour l’artichautSi on vous dit été, vous pensez forcément soleil, plage, nectarines et tomates. Et pourtant, il y a une autre star de cette saison, c’est l’artichaut. Ni fruit, ni légume, c’est une plante comestible. Pour en savoir...

Je vois la vie en vrac !

Je vois la vie en vrac !

je vois la vie en vrac396 millions de tonnes. C’est la production annuelle de plastiques en 2016 dans le monde selon un rapport du WWF. 40% de ce plastique sont utilisés par l’industrie de l’emballage. Cocorico (ou pas), la France fait partie des champions du monde de...