06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

La maison du cirier de Lisieux est-elle vraiment visible à Etretat ? Pas si sûr…

Manoir Salamandre Etretat_© maison-monde.com_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_Création graphique_L'Happy mensuel

L’emplacement de la maison du cirier est encore facile à situer puisque le plan ancien, à cet endroit, a été respecté. Nous sommes à l’angle de l’actuelle rue Henri Chéron et de la quasi impasse rue du Paradis qui mène directement au transept de la cathédrale. Et c’est justement cette proximité qui valu son occupation à cette maison, aussi boutique et atelier. Dans la maison du cirier Plantefor, on s’en doute, on y trouvait des cierges et des bougies !

L’activité valut la prospérité à ses occupants jusqu’à ce que le progrès, sous forme ici du « diable-électricité » n’affecte la pérennité de l’établissement.

Tant et si bien que cette vénérable bâtisse remontant, selon la Statistique monumentale du Calvados, au XIVe, fut vendue et démontée. Cela se passe à la fin du XIXe siècle, de la volonté d’un commerçant boucher dont nous ne jetterons pas le patronyme à la vindicte des réseaux sociaux. Son agissement avait néanmoins soulevé en son temps quelques indignations mais il semble aussi que la maison était devenue vétuste.

C’est le début d’une incroyable légende car plusieurs écrits, recopiés sans cesse, ont affirmé que la maison du cirier Plantefor avait été remontée, telle quelle, à Etretat. Sur place on en trouvait l’affirmation catégorique.

Mais les sources les plus sérieuses, émanant par exemple en 2004 de la présidente des Amis des Musées de Lisieux, prennent le contre-courant de cette histoire.

La maison d’Etretat, qui s’appelle là-bas la Salamandre, en l’observant, offre certes l’apparence de certaines proportions de la maison du cirier, mais avec un prolongement visiblement d’un autre style… celui justement de la véritable maison de la Salamandre de Lisieux, bâtie dans la rue aux Fèvres et totalement détruite lors des bombardements de la ville en juin 1944.

Les sources mentionnées expliquent que la maison d’Etretat est la commande d’un riche passionné, M. de la Blanchetais, auprès de l’architecte de Fécamp, Emile Mauge. Ce qui complique l’affaire c’est qu’il est reconnu l’emploi de vieux bois pour donner à la nouvelle demeure toute l’apparence de l’authenticité. Vieux bois récoltés lors de différentes démolitions, dont certaines de Lisieux ne sont pas exclues.

La maison d’Etretat n’est donc pas le sauvetage de la maison du cirier de Lisieux. Il est quand même plaisant d’en voir une tentative de restitution, même partielle. Mais ne nous laissons pas abuser par des affirmations, ancêtres de nos fakes news.

Maison du Cirier Lisieux_L'Happy mensuel

La maison du cirier de Lisieux prise en photo en 1888

Publié en février 2021

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Le Havre. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui...

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?Le 3 aout 1858 le train de Napoléon III entre en gare de Lisieux, il est environ 16h. Il vient de Paris, ralentira seulement à Conches, Beaumont le Roger, Bernay, Saint-Mards-de-Fresne près d’Orbec. Mais...

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Ce jour-là...29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le RedoutableCe jour-là, à Cherbourg, le président de la République Charles de Gaulle assiste au lancement du nouveau fleuron de la marine nationale : le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable. Il aura...

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Rouen. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui disponibles en...

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Ce jour-là...11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-PlageDrôle de nom que celui de la plus occidentale des stations balnéaires de la Côte Fleurie. Pour elle, tout commence en 1898, soit près de 50 ans après la création des autres stations du littoral...