06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

L’astuce David pour contrer les annulations des compétitions sportives

David le Barjo_L'Happy mensuel
Ba Di La Normandie_L'Happy mensuel

Sportif infatigable, David a retrouvé le sourire fin septembre. Ou plutôt, le goût de la compétition et des sensations qui en découlent. Autant que les gouttes de transpiration sur son front. Le 27, à Deauville, il a en effet participé à son premier triathlon de l’année. Du moins, un triathlon avec du public pour l’applaudir à l’arrivée, car l’un des seuls événements sportifs du genre à avoir été maintenu.

Mais en attendant ce rendez-vous noté de longue date sur son agenda, David a trouvé la parade pour assouvir sa soif de sport et de compétition : il a organisé son propre triathlon sous le nom de « Tri Off S Covid ». C’était le dimanche 23 août, au lac de Pont-l’Évêque, son terrain de jeu habituel, date à laquelle il aurait dû faire celui de la Ferté-Bernard, dans la Sarthe, mais annulé seulement cinq jours plus tôt. Au menu, 750 mètres de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied, le tout parcouru en 1h19. Cela méritait bien une médaille ! Qu’à cela ne tienne. Il se l’est remise lui-même grâce à une confection maison faite la veille à l’aide d’un ruban, tout comme son dossard.

Il s’agissait alors de sa première médaille de l’année, bien loin de la dizaine portée autour de son cou l’an passé. Et comme lors d’une compétition officielle, notre sportif amateur originaire de Blonville-sur-Mer, n’avait rien négligé puisqu’il avait fait appel à son père pour assurer la logistique. Déjà, pendant le confinement, David n’était pas resté assis sur son canapé. Chaque jour, il maintenait sa condition physique via des petites foulées dans les escaliers de son immeuble ou des kilomètres de vélo grâce à un support installé sur son balcon.

Quand on veut, on peut dit le dicton. David l’a prouvé…

Publié en octobre 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Cabourg : Mettre corps beau sur un arbre perché…

Cabourg : Mettre corps beau sur un arbre perché…

Cabourg : mettre corps beau sur un arbre perché …Avouez que le titre est une incitation qui ne se refuse pas ! Et figurez-vous que du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas, et c’est le Croquan de Houlgate qui va vous aider à le franchir, à partir de ce mercredi 5 mai....

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe Natif du Havre, Charlie Dalin fait partie des 33 skippers a avoir pris le départ du Vendée Globe 2020-2021 le 8 novembre dernier. Et vous feriez bien de retenir le nom de ce jeune normand qui a su s’imposer comme l’un...

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies Il est curieux de penser que ces beaux ornements de nos paysages aient pu, à l’origine, être de très convaincants moyens défensifs, capables de garder les frontières. Jules César les décrit comme des...

La Petite Reine est couronnée de succès

La Petite Reine est couronnée de succès

La Petite Reine est couronnée de succèsGrand gagnant du confinement, le vélo a aujourd'hui le vent en poupe. Économique et écologique, il apparaît comme une solution de transport durable, notamment en ville.Sacré nom de nom « Petite reine », « bécane » ou bien encore...

Le hérisson existera-t-il encore en 2025 ? Rien n’est moins sûr !

Le hérisson existera-t-il encore en 2025 ? Rien n’est moins sûr !

Le hérisson existera-t-il encore en 2025 ? Rien n'est moins sûr !Le hérisson est certainement l’un des animaux sauvages les plus populaires. C’est qu’il est chou, avec ses piquants et ses petits yeux ronds. Oui mais voilà, d’ici 2025, vous risquez de ne plus en...

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte Fleurie

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte Fleurie

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte FleurieL’éco-domaine s’étend sur 68 hectares ! À l’origine, une ferme du XVIIIe siècle composée de 7 bâtiments : une habitation, un fournil, une bergerie, un pressoir, une étable, une bouillerie et une écurie....