07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Ce jour-là…

23 décembre 1953 : Le Havrais René Coty devient président de la République française

René Coty_©elysee.fr_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_Création graphique_L'Happy mensuel

En 1953, Vincent Auriol, alors président de la République, annonce qu’il ne se représentera pas à l’issue de son septennat. C’est Joseph Laniel, originaire de Vimoutiers dans l’Orne, qui fait office de favori pour lui succéder, lui qui occupe depuis juin 1953 le poste de Président du Conseil.

Rappelons que sous la IVe République, le Président n’est pas élu au suffrage universel direct comme c’est le cas aujourd’hui, mais par le Parlement réuni en congrès. Si, en 1947, Vincent Auriol avait été élu au premier tour, en 1953 rien ne se passe comme prévu et Laniel n’attendra jamais la majorité absolue, nécessaire à son élection.

Après dix tours, Laniel se retire du scrutin. Au onzième tour, René Coty, pourtant non candidat, obtient plus de 11% des voix. Il lui faudra encore deux tours pour obtenir plus de 54% des voix et accéder ainsi à la fonction de chef de l’État. 

Né au Havre en 1882, René Coty obtient une licence en droit et une licence en lettres et philosophie à l’Université de Caen. Il participe pendant la première moitié du XXe siècle à la vie politique, en tant que sénateur, député et ministre. Pour autant, rien ne laissait imaginer qu’il deviendrait un jour président de la République. Il prend pourtant ses fonctions le 16 janvier 1954 après une passation de pouvoir avec Vincent Auriol.

En 1958, la guerre d’Algérie et ses répercussions politiques en métropole fait craindre un coup d’État militaire. Le président Coty décide alors de rappeler aux affaires Charles de Gaulle et le nomme président du Conseil le 1er juin. Le 4 octobre, la constitution de la Ve République est promulguée et le 8 janvier 1959 de Gaulle succède à Coty en devenant le premier président de la Ve République.

Coty décédera le 22 novembre 1962 au Havre, conservant aux yeux des Français l’image d’un président populaire.

Publié en décembre 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Deauville : du haut de ces belvédères, un siècle vous contemple

Deauville : du haut de ces belvédères, un siècle vous contemple

Deauville : du haut de ces belvédères, un siècle vous contemple Mais qu’est-ce donc que ces deux grandes tours entre les bassins du port de Deauville ? La question est bien légitime et doit en turlupiner plus d’un depuis quelques mois. Alors pour prendre soin de vos...

Madame Bovary est née entre Pont-l’Évêque et Honfleur…

Madame Bovary est née entre Pont-l’Évêque et Honfleur…

Madame Bovary est née entre Pont-l’Évêque et Honfleur… Le raccourci est certes un peu audacieux ; mais soyons plus explicite et lisons Gustave Flaubert lui-même. Il précise dans une de ses lettres « …en janvier 1844 … je suis tombé, comme frappé d’apoplexie, au fond...

Le 31 janvier 1971 : l’hôpital de Lisieux est inauguré

Le 31 janvier 1971 : l’hôpital de Lisieux est inauguré

Ce jour-là...31 janvier 1971 : l’hôpital de Lisieux est inauguré L’hôpital sous sa forme actuelle a été inauguré le 31 janvier 1971 par quelqu’un qui laissera des traces dans l’actualité, peut-être malgré lui, le ministre Robert Boulin. Celui précisément de...

Un lieu, une personnalité : Boulevard Fernand Moureaux à Trouville

Un lieu, une personnalité : Boulevard Fernand Moureaux à Trouville

Un lieu, une personnalité : Boulevard Fernand Moureaux à Trouville-sur-Mer Fernand Moureaux est né le 31 janvier 1863 et mort le 8 octobre 1956, à Paris. Le jeune homme hérite en 1885 de la distillerie familiale à Maison Alfort, alors au bord de la faillite. Pour...