06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Le hérisson existera-t-il encore en 2025 ? Rien n’est moins sûr !

Le hérisson est certainement l’un des animaux sauvages les plus populaires. C’est qu’il est chou, avec ses piquants et ses petits yeux ronds. Oui mais voilà, d’ici 2025, vous risquez de ne plus en croiser !

La pie_L'Happy mensuel
Ba Di La Normandie_L'Happy mensuel

Un prédateur très vulnérable

Le hérisson fait en moyenne de 400 grammes à 1,8 kilo, pour un maximum de 30 centimètres de long. C’est un carnivore friand des limaces, escargots, vers de terre et autres insectes. Ce faisant, il est d’une aide précieuse pour les jardiniers. Vous pouvez aussi le retrouver à manger les croquettes de votre matou. Rien d’étonnant à cela, c’est un aliment qui l’attire particulièrement.

Il vit dans les bois, dans les jardins, dans les haies, etc. Mais il a besoin d’un vaste territoire pour chasser la nuit venue. Voilà pourquoi il est souvent amené à traverser les routes. Et c’est là tout le problème puisque la circulation est un des principaux facteurs de disparition des hérissons. L’autre grand ennemi du petit mammifère c’est l’empoisonnement par les pesticides (notamment par les anti-limaces qu’il ingère indirectement). Ajoutons à cela qu’il se nourrit d’insectes, dont les populations s’effondrent depuis des années.

97% de la population de hérissons disparue en 70 ans

Le résultat est sans appel : en Angleterre, la population est passée de 30 millions dans les années 1950 à… moins d’un million aujourd’hui ! La situation est analogue en France, bien que nous ne disposions pas de statistiques équivalentes. Il est donc à craindre que le hérisson n’existe plus sur certains territoires d’ici 2025. Même là où il survit tant bien que mal, ses populations deviennent trop faibles pour assurer le renouvellement de l’espèce, la condamnant à plus ou moins long terme.

Que faire alors ?

Pour sauver le soldat hérisson, la première chose est de faire attention à lui : en conduisant, en tondant, en débroussaillant, en mettant le feu à vos branchages, etc. Vous pouvez ensuite lui aménager des espaces dans votre jardin, à l’abri de ses prédateurs (et notamment de vos animaux de compagnie). Des plans existent pour lui créer une petite cabane sur mesure.

Les petits gestes à l’échelle individuelle peuvent avoir un impact réel et aider à sauver l’espèce ! Alors au travail !

L’info en +

Les piquants du hérisson sont en réalité un agglomérat de poils creux. Plus un hérisson est âgé, plus il a de piquants. Un jeune en aura environ 3 000 quand un adulte peut en avoir 5 000 à 6 000.

Publié en juillet 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Cabourg : Mettre corps beau sur un arbre perché…

Cabourg : Mettre corps beau sur un arbre perché…

Cabourg : mettre corps beau sur un arbre perché …Avouez que le titre est une incitation qui ne se refuse pas ! Et figurez-vous que du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas, et c’est le Croquan de Houlgate qui va vous aider à le franchir, à partir de ce mercredi 5 mai....

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe

Charlie Dalin, un normand qui a le vent en poupe Natif du Havre, Charlie Dalin fait partie des 33 skippers a avoir pris le départ du Vendée Globe 2020-2021 le 8 novembre dernier. Et vous feriez bien de retenir le nom de ce jeune normand qui a su s’imposer comme l’un...

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies

De la Gaule au bocage normand : la belle histoire des haies Il est curieux de penser que ces beaux ornements de nos paysages aient pu, à l’origine, être de très convaincants moyens défensifs, capables de garder les frontières. Jules César les décrit comme des...

La Petite Reine est couronnée de succès

La Petite Reine est couronnée de succès

La Petite Reine est couronnée de succèsGrand gagnant du confinement, le vélo a aujourd'hui le vent en poupe. Économique et écologique, il apparaît comme une solution de transport durable, notamment en ville.Sacré nom de nom « Petite reine », « bécane » ou bien encore...

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte Fleurie

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte Fleurie

L’éco-domaine de Bouquetot, un poumon vert sur la Côte FleurieL’éco-domaine s’étend sur 68 hectares ! À l’origine, une ferme du XVIIIe siècle composée de 7 bâtiments : une habitation, un fournil, une bergerie, un pressoir, une étable, une bouillerie et une écurie....