06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Ce jour-là…

Au matin du 6 juin 1944, la première maison de France est libérée.

Pegasus Bridge_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_L'Happy mensuel

Nous sommes le 5 juin 1944, il est 22h56. Depuis l’Angleterre, décollent 6 planeurs Horsa tractés par des bombardiers Halifax appartenant à la 6e division aéroportée (surnommée « Pégase »).

Au-dessus de Cabourg, les planeurs sont libérés et entament leur descente vers leur objectif : les ponts de Bénouville et de Ranville, seuls points de passage pour traverser l’Orne et le canal de Caen. Ils sont considérés par le commandement Allié comme des points hautement stratégiques dans le contexte du Débarquement qui débutera quelques heures plus tard. Ordre est donc donné de s’en emparer intacts.

L’opération a été minutieusement préparée et répétée outre-Manche. De sorte que, peu après minuit, les trois planeurs ayant pour objectif le pont de Bénouville se posent à moins de 50 mètres de l’ouvrage.

Au sol, tout est calme, les planeurs se posent dans un relatif silence, couvert par le bombardement d’une cimenterie à quelques kilomètres de là par les mêmes bombardiers qui les ont remorqués. Les soldats britanniques entament la phase terrestre de leur mission en neutralisant – d’abord en silence – les soldats ennemis qui protégeaient le pont. Au bout de quelques minutes cependant l’alerte est donnée et s’ensuit un échange de tirs qui tourne à la faveur des soldats libérateurs.

En dix minutes, le pont de Bénouville – qui deviendra Pegasus Bridge – est pris.

L’opération, qui porte le nom de code « Deadstick » est un véritable succès. Succès autant dû à une préparation minutieuse qu’à une chance incroyable ! Entre autres anecdotes, les Allemands avaient prévu cette nuit-là un exercice visant à tester la défense des ponts en cas d’attaque parachutée. Les unités stationnées aux alentours de Bénouville et Ranville ne s’étonnent donc pas d’entendre des coups de feu dans cette direction. Et ce alors même que l’exercice avait été annulé. Plus tard, les Allemands tentent de détruire Pegasus Bridge en larguant une bombe par avion. Celle-ci ricoche sur le pont et tombe dans le canal… sans avoir explosé !

Au péril de leurs vies (2 morts et 14 blessés), les hommes de la division « Pégase » tiennent les ponts jusqu’à l’arrivée à 13h32 de leurs frères d’arme débarqués le matin même sur Sword Beach.

Et la première maison libérée dans tout ça ? La légende veut que ce soit le café Gondrée, situé à deux pas de Pegasus Bridge. Mais il semble que ce soit en réalité le café « La Chaumine » situé juste en face (aujourd’hui « Les 3 planeurs »). Son propriétaire, Louis Picot, est abattu d’une balle allemande pendant la prise du pont, et les soldats britanniques entrent dans la foulée dans le café, qui devient de facto, la première maison libérée de France.

Publié en juin 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Le Havre. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui...

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?Le 3 aout 1858 le train de Napoléon III entre en gare de Lisieux, il est environ 16h. Il vient de Paris, ralentira seulement à Conches, Beaumont le Roger, Bernay, Saint-Mards-de-Fresne près d’Orbec. Mais...

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Ce jour-là...29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le RedoutableCe jour-là, à Cherbourg, le président de la République Charles de Gaulle assiste au lancement du nouveau fleuron de la marine nationale : le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable. Il aura...

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Rouen. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui disponibles en...

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Ce jour-là...11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-PlageDrôle de nom que celui de la plus occidentale des stations balnéaires de la Côte Fleurie. Pour elle, tout commence en 1898, soit près de 50 ans après la création des autres stations du littoral...