06 58 47 39 38 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Quand une drôle de caravelle était amarrée à Honfleur…

Caravelle Izarra à Honfleur_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_Création graphique_L'Happy mensuel

En juillet 2018 Honfleur a bien accueilli un galion espagnol (ou sa réplique) et en juin 2019 la frégate l’Hermione (ou sa réplique). Il est donc aisé de croire qu’Honfleur ait abrité autrefois une caravelle (ou sa réplique… mais c’est ici que ça se complique !)…

Cet autrefois, on peut le dater avec précision, il va de 1931 à… 1949, si l’on est optimiste comme vous le verrez.

Cette caravelle a un nom : l’Izarra.

En fait de caravelle, il s’agit d’un bateau un peu fantaisiste, mi brick mi goélette mais à coup sûr un voilier à deux mats. Fantaisiste comme son commanditaire, un argentin du nom de Carlos Noel.

Bien que construit dans un chantier naval d’Honfleur, l’esquif eut le « mal de mer » lors de ses premiers essais en 1930 et pour plus de sécurité dut rejoindre le vieux bassin, bien à l’abri des houles de l’estuaire.

Qui des plans, dans lesquels l’accent était mis sur le confort et la décoration, ou de la compétence un peu émoussée par des décennies de commandes de crevettiers du chantier naval, est responsable des erreurs ?

Le bateau joua en tout cas l’attraction. Il fut dessiné, photographié et même peint par Henri de Saint-Delis.

Une société parisienne l’acheta et voulu lui faire quitter l’ombre de la Lieutenance pour la perspective des jardins des Tuileries, et lui faire oublier son passé maritime au profit de la dégustation à bord de fruits de mer et autres poissons, bref pour y aménager un restaurant à quai.

Mais nous sommes en 1939 et tout devint compliqué. Comble de tout, le 19 juin 1940, trois jours, dit-on, après l’arrivée des Allemands, le bateau coula dans le vieux bassin. Il fut néanmoins renfloué en septembre mais une réfection pour une utilisation commerciale devint encore plus couteuse, de plus dans un contexte très incertain, c’est un euphémisme.

Le beau bateau fut ensuite dépecé, aubaine quand on avait besoin de bois pour se chauffer et cuisiner. Et se fut l’envasement jusqu’en 1949 où ce qu’il en restait fut extrait du bassin.

Fin de l’histoire, restent quelques beaux souvenirs qui ont confirmé le romantisme des lieux.

Publié en février 2021

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Le Havre. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui...

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?Le 3 aout 1858 le train de Napoléon III entre en gare de Lisieux, il est environ 16h. Il vient de Paris, ralentira seulement à Conches, Beaumont le Roger, Bernay, Saint-Mards-de-Fresne près d’Orbec. Mais...

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Ce jour-là...29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le RedoutableCe jour-là, à Cherbourg, le président de la République Charles de Gaulle assiste au lancement du nouveau fleuron de la marine nationale : le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable. Il aura...

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Rouen. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui disponibles en...

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Ce jour-là...11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-PlageDrôle de nom que celui de la plus occidentale des stations balnéaires de la Côte Fleurie. Pour elle, tout commence en 1898, soit près de 50 ans après la création des autres stations du littoral...