07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

Un “Royal Wedding” à Lisieux ?

Aliénore d'Aquitaine et Henri II Plantagenet_© Equinox 79_L'Happy mensuel
Web in Pays d'Auge_Création graphique_L'Happy mensuel

« Royal wedding »… avec tous les guillemets nécessaires ! En premier lieu parce que le statut monarchique des deux protagonistes n’est pas encore affirmé. Le marié n’est pas encore roi, et la mariée, n’est plus reine et pas encore de nouveau reine !

Bien énigmatique tout cela et pourtant bien historique. Certes il faut prendre un peu de recul puisqu’il s’agit d’Aliénor d’Aquitaine qui depuis sa séparation d’avec le roi de France Louis VII en mars 1152, a perdu sa couronne ; et puisqu’il s’agit d’Henri Plantagenet, duc de Normandie qui sera couronné roi d’Angleterre en 1154, en compagnie de sa nouvelle épouse qui récupère par la même une nouvelle couronne. Le mariage en question, est daté lui de mai 1152.

En second lieu parce que, si plusieurs sources situent bien de façon affirmative ce mariage en la cathédrale de Lisieux, un courant majoritaire affirme nettement que la cathédrale choisie est celle de la mariée c’est-à-dire Saint-Pierre de Poitiers !

Alors d’où peut venir la confusion ?

Le moine Gervais relate qu’Henri était à Lisieux quand il reçut un message d’Aliénor lui annonçant qu’elle était libre de se remarier. De là à en conclure que sa future épouse l’y a rejoint…

On lit également qu’il s’agirait d’une légende entretenue depuis l’origine, pour bien marquer que malgré bien des vicissitudes, la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux n’était pas ruinée et bien en état de recevoir un si bel événement. Les normands ont pu mal ressentir que leur duc convole hors son territoire.

On reste un peu confondu néanmoins qu’un doute puisse subsister s’agissant du mariage de rien moins que les personnages considérées comme les plus puissantes de l’Occident en leur temps ! Selon l’expression convenue (mais juridiquement approximative), leur « empire » s’étendait de la frontière écossaise jusqu’aux Pyrénées. Comment une telle zone d’ombre, dans leur vie si commentée, pourrait s’installer ?

Laissons à Marcel Proust le mot de conclusion puisque, prudemment, dans un article livré au Figaro daté du 19 novembre 1907, et après avoir visité Lisieux et sa cathédrale, alors que la nuit était tombée a écrit « Je m’avançais pourtant, voulant au moins toucher de la main l’illustre futaie de pierre dont le porche est planté et entre les deux rangs si noblement taillés de laquelle défila peut-être Henri II d’Angleterre et Eléonore de Guyenne. »

Publié en mars 2021

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Le Havre en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Le Havre. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui...

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?

Quel est le lien entre Napoléon III, Goering et le Pays d’Auge ?Le 3 aout 1858 le train de Napoléon III entre en gare de Lisieux, il est environ 16h. Il vient de Paris, ralentira seulement à Conches, Beaumont le Roger, Bernay, Saint-Mards-de-Fresne près d’Orbec. Mais...

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Le 29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le Redoutable

Ce jour-là...29 mars 1967 : lancement du sous-marin Le RedoutableCe jour-là, à Cherbourg, le président de la République Charles de Gaulle assiste au lancement du nouveau fleuron de la marine nationale : le sous-marin nucléaire lanceur d’engins Le Redoutable. Il aura...

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècle

Rouen en images colorisées à la fin du XIXe siècleEn 1905, Detroit Publishing Co publie des images colorisées de plusieurs villes françaises, dont Rouen. Ces images ont été rachetées par la Bibliothèque du Congrès américain en 1985 et sont aujourd'hui disponibles en...

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Le 11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-Plage

Ce jour-là...11 février 1931 : Merville devient Merville-Franceville-PlageDrôle de nom que celui de la plus occidentale des stations balnéaires de la Côte Fleurie. Pour elle, tout commence en 1898, soit près de 50 ans après la création des autres stations du littoral...