07 49 19 21 49 redac@happy-mensuel.fr
Logo L'Happy mensuel

À Villers-sur-Mer, Mélodie veille sur les toilettes publiques

The Empress Ki_Netflix_L'Happy mensuel
Ba Di La Normandie_L'Happy mensuel

« Bonjour ». « Merci, au revoir et bonne journée ». L’échange est furtif, mais toujours avec le sourire. À ce moment précis, Mélodie accueille une grand-mère et sa petite-fille, prise d’une envie pressante. Nous ne sommes pas à l’entrée du casino de Villers-sur-Mer prêts à décrocher le jackpot, mais presque en face, aux toilettes publiques La Rosière. Autre décor, autre ambiance. Pourtant, en ce mois de juillet, il y a aussi l’affluence. Mélodie est là pour veiller au grain, surveiller les allées et venues, gérer le flux et surtout, garantir la propreté, plus que jamais indispensable en cette période.

Dans le jargon, la jeune trentenaire est ce que l’on appelle une dame pipi. Mélodie préfère dire agent d’entretien ou femme de ménage. D’ailleurs, officiellement, dame pipi n’est pas un métier. Mais cette appellation est toujours dans le langage courant, même si au fil des années, leur nombre a considérablement baissé en France pour laisser place à des toilettes automatisées.

Aujourd’hui pourtant, avec ce satané virus qui traîne, nos « dames pipi » ont une vraie raison d’être. En plus d’assurer un lien humain, elles permettent à ce que les toilettes restent ouvertes, grâce à leur présence permanente pour donner un coup de propre après chaque passage. Une mesure d’hygiène qui n’est pas possible avec les sanisettes nouvelles générations, bien que certaines soient dotées d’un nettoyage automatique.

Pour Mélodie, Villersoise depuis toujours, il s’agit là d’un job d’été, qu’elle fait depuis presque 4 ans. Elle est salariée de la ville, et n’est donc pas rémunérée uniquement par la générosité des usagers. Reste que certains n’hésitent pas à mettre un petit pourboire dans la bannette posée à l’entrée. « Ça fait toujours plaisir. Y’a pas longtemps, j’ai eu jusqu’à 20 euros en une journée » se félicite la jeune femme qui y voit là une reconnaissance de son travail. Un travail loin d’être facile tous les jours, « parfois ingrat avec des gens peu respectueux » reconnaît Mélodie. Elle préfère cependant voir le verre à moitié plein, « je vois du monde toute la journée. Et globalement, les usagers sont agréables, polis ». Elle veille sur les toilettes de La Rosière trois jours par semaine, de 11h30 à 18h30 en continu, jusqu’à la fin de la saison estivale, « le midi, je mange sur place. J’apporte mon récipient ou mon sandwich, et je m’assois là, sur le muret ».

Les autres jours, la jeune femme est affectée dans d’autres services de la ville et est remplacée par une collègue, lui permettant ainsi de changer d’environnement. À Villers-sur-Mer, elles sont trois pour gérer les trois toilettes publiques sur la digue. Et à L’Happy, on leur dit MERCI !

Publié en août 2020

Suivez-nous !

Nos derniers articles dans la même catégorie

Près de Dozulé, Mathieu Solberg prend soin des sépultures

Près de Dozulé, Mathieu Solberg prend soin des sépultures

Près de Dozulé, Mathieu Solberg prend soin des sépultures et des monuments À Cresseveuille, près de Dozulé, Mathieu Solberg aime le respect des valeurs. Alors, quand il a entamé une reconversion professionnelle il y a deux ans, c’est vers une activité peu commune,...

Sylvain, passeur d’émotions au cinéma d’Houlgate

Sylvain, passeur d’émotions au cinéma d’Houlgate

Sylvain, passeur d’émotions au cinéma d’HoulgateQuel meilleur endroit pour travailler qu’un cinéma face à la plage, quand on est passionné de 7e art et de sports nautiques ? À Houlgate, Sylvain de Cressac ne pouvait pas rêver mieux pour exercer son métier : opérateur...

À Dives-sur-Mer, David Brunetti est un lunetier unique en France !

À Dives-sur-Mer, David Brunetti est un lunetier unique en France !

À Dives-sur-Mer, David Brunetti est un lunetier unique en France !Ne le cherchez pas sur les réseaux sociaux, il n’y est pas. David Brunetti est un homme plutôt discret. Il mérite pourtant d’être connu. Non pas parce qu’il a gagné les Jeux Olympiques ou l’Eurovision,...